Le marché indien de l’informatique et des technologies de l’information (IT)

Le marché mondial de l’informatique et des technologies de l’information et de la communication nommé IT a atteint 1200 milliards de dollars en 2019 dans le monde.
En Inde, l’industrie IT a conduit à la transformation économique du pays et a modifié sa perception dans l’économie mondiale. L’Inde est désormais l’un des grands leaders du secteur de l’IT.
La compétitivité en matière de coûts de l’Inde en termes de fourniture de services informatiques est environ 3 à 4 fois moins chère que les États-Unis.

L’Inde possède désormais des ressources intellectuelles importantes puisque plusieurs sociétés informatiques de renommée mondiale y installent leurs centres d’innovation (Infosys est partenaire de Roland Garros depuis septembre 2020).
L’industrie de l’IT a également eu un impact important sur l’éducation dans le pays, en particulier pour l’ingénierie et l’informatique.
Cette industrie est divisée en quatre segments principaux : les services informatiques, la gestion des
processus métier (BPM), les produits logiciels et les services d’ingénierie, le matériel.

L’Inde prévoit de créer la technologie sans fil 5G d’ici la fin de l’année 2020, ce qui aidera l’Inde à atteindre ses objectifs les plus importants : « Augmenter le taux de PIB », « Créer de l’emploi» et «Numériser l’économie».

La taille du marché
En Inde

Le marché de l’Internet en Inde a atteint 250 milliards de dollars en 2020, ce qui représente 7,5% de son produit intérieur brut (PIB). Le nombre d’internautes y atteint désormais 730 millions de personnes et cela est due à l’adoption rapide des technologies du numérique, selon le rapport de l’Association Nationale des Sociétés de logiciels et de Services (NASSCOM).

Les exportations indiennes du secteur des NTIC (nouvelles technoIogies de l’information et de la communication) ont augmenté de 7 à 8 % en 2019-2020, en plus de créer 130 000 à 150 000 nouveaux emplois au cours de la même période.

Les employés de 12 start-ups indiennes, telles que Flipkart, Snapdeal, Makemytrip, Naukri, Ola et autres, ont créé à eux seuls 700 start-ups, élargissant ainsi l’écosystème des start-ups indiennes. L’Inde occupe la troisième place de la création des start-ups dans le monde avec un écosystème de plus de 4 200 start-ups.

Le marché du E-commerce y croît d’environ 30,4% d’une année sur l’autre pour pouvoir atteindre 34,11 milliards de dollars en décembre 2020, selon le rapport de l’Internet and Mobile association of India.

Dans le monde

L’Inde est la première destination d’implantation pour les entreprises informatiques du monde entier. Ayant prouvé ses capacités à fournir des services à la fois on-shore et off-shore à des clients mondiaux, les technologies émergentes offrent maintenant une toute nouvelle gamme d’opportunités pour les grandes entreprises informatiques qui y sont présentes.

Les revenus d’exportation de l’industrie de l’IT indien atteignent 180 milliards de dollars et augmentent de 7 à 8% chaque année et les revenus du marché intérieur devraient augmenter de 10 à 11% en 2021.

Le haut niveau de compétence de ce secteur en Inde a permis à celui-ci d’attirer d’importants investissements de la part des principaux pays. Le secteur des logiciels et du matériel informatique a attiré des entrées d’investissements directs étrangers (IDE) d’une valeur de 24,83 milliards de dollars entre avril 2017 et décembre 2018, selon les données publiées par le Département de la politique et de la promotion industrielles (DIPP).

Campus d’Infosys à Mysore en Inde Google a prévu d’installer son premier centre de données en Inde dans la ville de Hyderabad d’ici 2021, pour améliorer ses services aux clients locaux souhaitant héberger leurs applications sur Internet, et pour concurrencer efficacement des sociétés comme Amazon et Microsoft.

Google a pour président-directeur général Sundar Pichai, né à Chennai en Inde, depuis le 10 août 2015 à la suite de la restructuration de Google et la création de la nouvelle société Alphabet. Satya Nadella, né à Hyderabad, en Inde, est le directeur général de Microsoft Corporation. Shantanu Narayen, né dans la même ville, est l’actuel Chief executive officer d’Adobe Systems depuis 2007.

 

Le fournisseur et assembleur d’Apple, Winstron, basé à Taiwan, a installé une usine d’assemblage d’iPhone à Peenya, le centre industriel de Bengaluru, faisant ainsi de l’Inde le troisième pays au monde à disposer d’une unité d’assemblage pour l’iPhone d’Apple. Apple a commencé à assembler des téléphones en Inde avec l’iPhone SE d’origine en 2017. Le téléphone avait alors
déjà quelques années, mais toujours populaire en Inde en raison de ses prix inférieurs. En 2020, l’assemblage du dernier iPhone 11 a été réalisé dans l’usine de Foxconn à Chennai. La société produit désormais quatre modèles d’iPhones en Inde via ses partenaires de fabrication Foxconn et Wistron en 2020.

Samsung, en Inde depuis 20 ans, dispose de deux usines – à Noida et au Tamil Nadu, où elle fabrique 90% des téléphones qu’elle vend dans le pays – et de trois installations de R&D. Il emploie quelque 45 000 salariés.

Le géant coréen s’est également rapproché des états du Gujarat et du Tamil Nadu, même si les pourparlers progressent plus vite dans l’Uttar.

Des sociétés informatiques indiennes de premier plan comme Infosys, Wipro, TCS et Tech Mahindra, diversifient leurs offres et présentent des innovations de pointe en matière de blockchain, d’intelligence artificielle à des clients utilisant des centres de recherche et de développement, afin de créer des offres différenciées.

Les entreprises indiennes du secteur technologique s’attendent à ce que le secteur numérique indien puisse atteindre 1000 milliards de dollars d’ici 2022.

Références:
Media Reports, Press Information Bureau (PIB), Department of Industrial Policy and Promotion
(DIPP) statistics, Department of Information and Technology, Union Budget 2017-18

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2021 Mediacomagency | Sourceasiagroup